Lire le Coran Juz N°16

الجزء ١٦
Juz n°16

De {S.18V.75} à {S.20V.135}

18. al-Kahf ; 75 (L'autre) lui dit : « Ne t'ai je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie ? »
18. al-Kahf ; 76 « Si, après cela, je t'interroge sur quoi que ce soit, dit (Moussa (Moïse)), alors ne m'accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi. »
18. al-Kahf ; 77 Ils partirent donc tous deux ; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants ; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. Alors (Moussa (Moïse)) lui dit : « Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire. »
18. al-Kahf ; 78 « Ceci (marque) la séparation entre toi et moi, dit (l'homme,) je vais t'apprendre l'interprétation de ce que tu n'as pu supporter avec patience.
18. al-Kahf ; 79 Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau.
18. al-Kahf ; 80 Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants ; nous avons craint qu'il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.
18. al-Kahf ; 81 Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.
18. al-Kahf ; 82 Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux ; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu'ils extraient, (eux-mêmes) leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience. »
18. al-Kahf ; 83 Et ils t'interrogent sur Dhul-Qarnayn. Dis : « Je vais vous en citer quelque fait mémorable. »
18. al-Kahf ; 84 Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose.
18. al-Kahf ; 85 Il suivit donc une voie.
18. al-Kahf ; 86 Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que le soleil se couchait dans une source boueuse, et, auprès d'elle il trouva une peuplade (impie). Nous dîmes : « Ô Dhul-Qarnayn ! Ou tu les châties, ou tu uses de bienveillance à leur égard. »
18. al-Kahf ; 87 Il dit : « Quant à celui qui est injuste, nous le châtierons ; ensuite il sera ramené vers son Seigneur qui le punira d'un châtiment terrible.
18. al-Kahf ; 88 Et quant à celui qui croit et fait bonne œuvre, il aura, en retour, la plus belle récompense. Et nous lui donnerons des ordres faciles à exécuter. »
18. al-Kahf ; 89 Puis, il suivit (une autre) voie.
18. al-Kahf ; 90 Et quand il eut atteint le Levant, il trouva que le soleil se levait sur une peuplade à laquelle Nous n'avions pas donné de voile pour s'en protéger.
18. al-Kahf ; 91 Il en fut ainsi et Nous embrassons de Notre Science ce qu'il détenait.
18. al-Kahf ; 92 Puis, il suivit (une autre) voie.
18. al-Kahf ; 93 Et quand il eut atteint un endroit situé entre les Deux Barrières (montagnes), il trouva derrière elles une peuplade qui ne comprenait presque aucun langage.
18. al-Kahf ; 94 Ils dirent : « Ô Dhul-Qarnayn, les Yaʾjuj (Gog) et les Maʾjuj (Magog) commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t'accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? »
18. al-Kahf ; 95 Il dit : « Ce que Mon Seigneur m'a conféré vaut mieux (que vos dons). Aidez-moi donc avec votre force et je construirai un remblai entre vous et eux.
18. al-Kahf ; 96 Apportez-moi des blocs de fer. » Puis, lorsqu'il en eut comblé l'espace entre les deux montagnes, il dit : « Soufflez ! » Puis, lorsqu'il l'eut rendu une fournaise, il dit : « Apportez-moi du cuivre fondu, que je le déverse dessus. »
18. al-Kahf ; 97 Ainsi, ils ne purent guère l'escalader ni l'ébrécher non plus.
18. al-Kahf ; 98 Il dit : « C'est une miséricorde de la part de mon Seigneur. Mais, lorsque la promesse de mon Seigneur viendra, Il le nivellera. Et la promesse de mon Seigneur est vérité. »
18. al-Kahf ; 99 Nous les laisserons, ce jour-là, déferler comme les flots les uns sur les autres, et on soufflera dans la Trompe et Nous les rassemblerons tous.
18. al-Kahf ; 100 Et ce jour-là Nous présenterons de près l'Enfer aux mécréants,
18. al-Kahf ; 101 dont les yeux étaient couverts d'un voile qui les empêchait de penser à Moi, et ils ne pouvaient rien entendre non plus.
18. al-Kahf ; 102 Ceux qui ont mécru, comptent-ils donc pouvoir prendre, pour alliés, Mes serviteurs en dehors de Moi ? Nous avons préparé l'Enfer comme résidence pour les mécréants.
18. al-Kahf ; 103 Dis : « Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres ?
18. al-Kahf ; 104 Ceux dont l'effort, dans la vie présente, s'est égaré, alors qu'ils s'imaginent faire le bien.
18. al-Kahf ; 105 Ceux-là qui ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre. Leurs actions sont donc vaines. » Nous ne leur assignerons pas de poids au Jour de la Résurrection.
18. al-Kahf ; 106 C'est que leur rétribution sera l'Enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie Mes signes (enseignements) et Mes messagers.
18. al-Kahf ; 107 Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront pour résidence les Jardins du : « Firdaws, » (Paradis),
18. al-Kahf ; 108 où ils demeureront éternellement, sans désirer aucun changement.
18. al-Kahf ; 109 Dis : « Si la mer était une encre (pour écrire) les paroles de mon Seigneur, certes la mer s'épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort. »
18. al-Kahf ; 110 Dis : « Je suis en fait un être humain comme vous. Il m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. »

Maryam (n°19, Marie) · مريم


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

19. Maryam ; 1 Kaf, Ha, Ya, 'Ayn, Sad.
19. Maryam ; 2 C'est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zakariyya (Zacharie).
19. Maryam ; 3 Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète,
19. Maryam ; 4 et dit : « Ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs. (Cependant), je n'ai jamais été malheureux (déçu) en te priant, Ô mon Seigneur.
19. Maryam ; 5 Je crains (le comportement) de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant
19. Maryam ; 6 qui hérite de moi et hérite de la famille de Ya'qoub (Jacob). Et fais qu'il te soit agréable, Ô mon Seigneur. »
19. Maryam ; 7 « Ô Zakariyya (Zacharie), Nous t'annonçons la bonne nouvelle d'un fils. Son nom sera Yahya (Jean Baptiste). Nous ne lui avons pas donné auparavant d'homonyme. »
19. Maryam ; 8 Et (Zakariyya (Zacharie) dit) : « Ô mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse ? »
19. Maryam ; 9 (Allah) lui dit : « Ainsi sera-t-il ! Ton Seigneur a dit : « Ceci m'est facile. Et avant cela, Je t'ai créé alors que tu n'étais rien. »
19. Maryam ; 10 « Ô mon Seigneur, dit (Zakariyya (Zacharie)), accorde-moi un signe. » - « Ton signe, dit (Allah,) sera que tu ne pourras pas parler aux gens pendant trois nuits tout en étant bien portant.
19. Maryam ; 11 Il sortit donc du sanctuaire vers son peuple ; puis il leur fit signe de prier matin et soir.
19. Maryam ; 12 ... : « Ô Yahya (Jean Baptiste), tiens fermement au Livre (la Thora) ! » Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant,
19. Maryam ; 13 ainsi que la tendresse de Notre part et la pureté. Il était pieux,
19. Maryam ; 14 et dévoué envers ses père et mère ; et ne fut ni violent ni désobéissant.
19. Maryam ; 15 Que la paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité vivant !
19. Maryam ; 16 Mentionne, dans le Livre (le Coran), Maryam (Marie), quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l'Orient.
19. Maryam ; 17 Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Jibril (Gabriel)), qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait.
19. Maryam ; 18 Elle dit : « Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, (ne m'approche point). »
19. Maryam ; 19 Il dit : « Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils pur. »
19. Maryam ; 20 Elle dit : « Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m'a touchée, et que je ne suis pas prostituée ? »
19. Maryam ; 21 Il dit : « Ainsi sera-t-il ! Cela M'est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C'est une affaire déjà décidée. »
19. Maryam ; 22 Elle devint donc enceinte (de l'enfant), et elle se retira avec lui en un lieu éloigné.
19. Maryam ; 23 Puis les douleurs de l'enfantement l'amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : « Malheur à moi ! Que je fusse morte avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée ! »
19. Maryam ; 24 Alors, il l'appela d'au-dessous d'elle, (lui disant : ) : « Ne t'afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source.
19. Maryam ; 25 Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres.
19. Maryam ; 26 Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse ! Si tu vois quelqu'un d'entre les humains, dis (lui : ) : « Assurément, j'ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd'hui à aucun être humain. »
19. Maryam ; 27 Puis elle vint auprès des siens en le portant (le bébé). Ils dirent : « Ô Maryam (Marie), tu as fait une chose monstrueuse !
19. Maryam ; 28 « Sœur de Hârûn, ton père n'était pas un homme de mal et ta mère n'était pas une prostituée. »
19. Maryam ; 29 Elle fit alors un signe vers lui (le bébé). Ils dirent : « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? »
19. Maryam ; 30 Mais (le bébé) dit : « Je suis vraiment le serviteur d'Allah. Il m'a donné le Livre et m'a désigné Prophète.
19. Maryam ; 31 Où que je sois, Il m'a rendu béni ; et Il m'a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat ;
19. Maryam ; 32 et la bonté envers ma mère. Il ne m'a fait ni violent ni malheureux.
19. Maryam ; 33 Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. »
19. Maryam ; 34 Tel est 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie) : parole de vérité, dont ils doutent.
19. Maryam ; 35 Il ne convient pas à Allah de S'attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui ! Quand Il décide d'une chose, Il dit seulement : « Sois ! » et elle est.
19. Maryam ; 36 Certes, Allah est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-le donc. Voilà un droit chemin. »
19. Maryam ; 37 (Par la suite,) les sectes divergèrent entre elles. Alors, malheur aux mécréants lors de la vue d'un jour terrible !
19. Maryam ; 38 Comme ils entendront et verront bien le jour où ils viendront à Nous ! Mais aujourd'hui, les injustes sont dans un égarement évident.
19. Maryam ; 39 Et avertis-les du jour du Regret, quand tout sera réglé ; alors qu'ils sont (dans ce monde) inattentifs et qu'ils ne croient pas.
19. Maryam ; 40 C'est Nous, en vérité, qui hériterons la terre et tout ce qui s'y trouve, et c'est à Nous qu'ils seront ramenés.
19. Maryam ; 41 Et mentionne dans le Livre, Ibrahim (Abraham). C'était un très véridique et un Prophète.
19. Maryam ; 42 Lorsqu'il dit à son père : « Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n'entend ni ne voit, et ne te profite en rien ?
19. Maryam ; 43 Ô mon père, il m'est venu de la science ce que tu n'as pas reçu ; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite.
19. Maryam ; 44 Ô mon père, n'adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux.
19. Maryam ; 45 Ô mon père, je crains qu'un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable. »
19. Maryam ; 46 Il dit : « Ô Ibrahim (Abraham), aurais-tu du dédain pour mes divinités ? Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps. »
19. Maryam ; 47 « Paix sur toi », dit Ibrahim (Abraham). : « J'implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il m'a toujours comblé de Ses bienfaits.
19. Maryam ; 48 Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d'Allah, et j'invoquerai mon Seigneur. J'espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur. »
19. Maryam ; 49 Puis, lorsqu'il se fut séparé d'eux et de ce qu'ils adoraient en dehors d'Allah, Nous lui fîmes don d'Ishaq (Isaac) et de Ya'qoub (Jacob) ; et de chacun Nous fîmes un prophète.
19. Maryam ; 50 Et Nous leur donnâmes de par Notre miséricorde, et Nous leur accordâmes un langage sublime de vérité.
19. Maryam ; 51 Et mentionne dans le Livre Moussa (Moïse). C'était vraiment un élu, et c'était un Messager et un prophète.
19. Maryam ; 52 Du côté droit du Mont (Sinaï) Nous l'appelâmes et Nous le fîmes approcher tel un confident.
19. Maryam ; 53 Et par Notre miséricorde, Nous lui donnâmes Haroun (Aaron) son frère comme prophète.
19. Maryam ; 54 Et mentionne Isma'il (Ismaël), dans le Livre. Il était fidèle à ses promesses ; et c'était un Messager et un prophète.
19. Maryam ; 55 Et il commandait à sa famille la prière et la Zakat ; et il était agréé auprès de son Seigneur.
19. Maryam ; 56 Et mentionne Idris, dans le Livre. C'était un véridique et un prophète.
19. Maryam ; 57 Et Nous l'élevâmes à un haut rang.
19. Maryam ; 58 Voilà ceux qu'Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d'Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Nouh (Noé), et parmi la descendance d'Ibrahim (Abraham) et d'Israʾil (Israël), et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant.
19. Maryam ; 59 Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition,
19. Maryam ; 60 sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés,
19. Maryam ; 61 aux jardins du séjour (éternel) que le Tout Miséricordieux a promis à Ses serviteurs, (qui ont cru) au mystère. Car Sa promesse arrivera sans nul doute.
19. Maryam ; 62 On n'y entend nulle parole insignifiante ; seulement : « Salâm » ; et ils auront là leur nourriture, matin et soir.
19. Maryam ; 63 Voilà le Paradis dont Nous ferons hériter ceux de Nos serviteurs qui auront été pieux.
19. Maryam ; 64 « Nous ne descendons que sur ordre de ton Seigneur. A Lui tout ce qui est devant nous, tout ce qui est derrière nous et tout ce qui est entre les deux. Ton Seigneur n'oublie rien.
19. Maryam ; 65 Il est le Seigneur des cieux et de la terre et de tout ce qui est entre eux. Adore-Le donc, et sois constant dans Son adoration. Lui connais-tu un homonyme ? »
19. Maryam ; 66 Et l'homme dit : « Une fois mort, me sortira-t-on vivant ? »
19. Maryam ; 67 L'homme ne se rappelle-t-il pas qu'avant cela, c'est Nous qui l'avons créé, alors qu'il n'était rien ?
19. Maryam ; 68 Par ton Seigneur ! Assurément, Nous les rassemblerons, eux et les diables. Puis, Nous les placerons autour de l'Enfer, agenouillés.
19. Maryam ; 69 Ensuite, Nous arracherons de chaque groupe ceux d'entre eux qui étaient les plus obstinés contre le Tout Miséricordieux.
19. Maryam ; 70 Puis nous sommes Le meilleur à savoir ceux qui méritent le plus d'y être brûlés.
19. Maryam ; 71 Il n'y a personne parmi vous qui ne passera pas par (L'Enfer) : Car (il s'agit là) pour ton Seigneur d'une sentence irrévocable.
19. Maryam ; 72 Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés.
19. Maryam ; 73 Et lorsque Nos versets évidents leur sont récités les mécréants disent à ceux qui croient : « Lequel des deux groupes a la situation la plus confortable et la meilleure compagnie ? »
19. Maryam ; 74 Combien de générations, avant eux, avons-Nous fait périr, qui les surpassaient en biens et en apparence ?
19. Maryam ; 75 Dis : « Celui qui est dans l'égarement, que le Tout Miséricordieux prolonge sa vie pour un certain temps, jusqu'à ce qu'ils voient soit le châtiment, soit l'Heure dont ils sont menacés. Alors, ils sauront qui a la pire situation et la troupe la plus faible. »
19. Maryam ; 76 Allah accroît la rectitude de ceux qui suivent le bon chemin, et les bonnes œuvres durables méritent auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et une meilleure destination.
19. Maryam ; 77 As-tu vu celui qui ne croit pas à Nos versets et dit : « On me donnera certes des biens et des enfants » ?
19. Maryam ; 78 Est-il au courant de l'Inconnaissable ou a-t-il pris un engagement avec le Tout Miséricordieux ?
19. Maryam ; 79 Bien au contraire ! Nous enregistrerons ce qu'il dit et accroîtrons son châtiment.
19. Maryam ; 80 C'est Nous qui hériterons ce dont il parle, tandis qu'il viendra à Nous, tout seul.
19. Maryam ; 81 Ils ont adopté des divinités en dehors d'Allah pour qu'ils leur soient des protecteurs (contre le châtiment).
19. Maryam ; 82 Bien au contraire ! (Ces divinités) renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires.
19. Maryam ; 83 N'as-tu pas vu que Nous avons envoyé contre les mécréants des diables qui les excitent furieusement (à désobéir) ?
19. Maryam ; 84 Ne te hâte donc pas contre eux : Nous tenons un compte précis de (tous leurs actes).
19. Maryam ; 85 (Rappelle-toi) le jour où Nous rassemblerons les pieux sur des montures et en grande pompe, auprès du Tout Miséricordieux,
19. Maryam ; 86 et pousserons les criminels à l'Enfer comme (un troupeau) à l'abreuvoir,
19. Maryam ; 87 ils ne disposeront d'aucune intercession, sauf celui qui aura pris un engagement avec le Tout Miséricordieux.
19. Maryam ; 88 Et ils ont dit : « Le Tout Miséricordieux S'est attribué un enfant ! »
19. Maryam ; 89 Vous avancez certes là une chose abominable !
19. Maryam ; 90 Peu s'en faut que les cieux ne s'entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s'écroulent,
19. Maryam ; 91 du fait qu'ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux,
19. Maryam ; 92 alors qu'il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d'avoir un enfant !
19. Maryam ; 93 Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, (sans exception), en serviteurs.
19. Maryam ; 94 Il les a certes dénombrés et bien comptés.
19. Maryam ; 95 Et au Jour de la Résurrection, chacun d'eux se rendra seul auprès de Lui.
19. Maryam ; 96 À ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour.
19. Maryam ; 97 Nous l'avons rendu (le Coran) facile (à comprendre) en ta langue, afin que tu annonces par lui la bonne nouvelle aux gens pieux, et que, tu avertisses un peuple irréductible.
19. Maryam ; 98 Que de générations avant eux avons-Nous fait périr ! En retrouves-tu un seul individu ? Ou en entends-tu le moindre murmure ?

Ta Ha (n°20, Ta Ha) · طه


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

20. Ta Ha ; 1 Ta Ha.
20. Ta Ha ; 2 Nous n'avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux,
20. Ta Ha ; 3 si ce n'est qu'un Rappel pour celui qui redoute (Allah),
20. Ta Ha ; 4 (et comme) une révélation émanant de Celui qui a créé la terre et les cieux sublimes.
20. Ta Ha ; 5 Le Tout Miséricordieux S'est établi : « Istawa »sur le Trône.
20. Ta Ha ; 6 À Lui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, ce qui est entre eux et ce qui est sous le sol humide.
20. Ta Ha ; 7 Et si tu élèves la voix, Il connaît certes les secrets, même les plus cachés.
20. Ta Ha ; 8 Allah ! Point de divinité que Lui ! Il possède les noms les plus beaux.
20. Ta Ha ; 9 Le récit de Moussa (Moïse) t'est-il parvenu ?
20. Ta Ha ; 10 Lorsqu'il vit du feu, il dit à sa famille : « Restez ici ! Je vois du feu de loin ; peut-être vous en apporterai-je un tison, ou trouverai-je auprès du feu de quoi me guider ».
20. Ta Ha ; 11 Puis, lorsqu'il y arriva, il fut interpellé : « Moussa (Moïse) !
20. Ta Ha ; 12 Je suis ton Seigneur. Enlève tes sandales : car tu es dans la vallée sacrée, Tuwâ.
20. Ta Ha ; 13 Moi, Je t'ai choisi. Ecoute donc ce qui va être révélé.
20. Ta Ha ; 14 Certes, c'est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Salat pour te souvenir de Moi.
20. Ta Ha ; 15 L'Heure va certes arriver. Je la cache à peine, pour que chaque âme soit rétribuée selon ses efforts.
20. Ta Ha ; 16 Que celui qui n'y croit pas et qui suit sa propre passion ne t'en détourne pas. Sinon tu périras.
20. Ta Ha ; 17 Et qu'est-ce qu'il y a dans ta main droite, Ô Moussa (Moïse) ? »
20. Ta Ha ; 18 Il dit : « C'est mon bâton sur lequel je m'appuie, qui me sert à effeuiller (les arbres) pour mes moutons et j'en fais d'autres usages. »
20. Ta Ha ; 19 (Allah lui) dit : « Jette-le, Ô Moussa (Moïse). »
20. Ta Ha ; 20 Il le jeta : et le voici un serpent qui rampait.
20. Ta Ha ; 21 (Allah) dit : « Saisis-le et ne crains rien : Nous le ramènerons à son premier état.
20. Ta Ha ; 22 Et serre ta main sous ton aisselle : elle en sortira blanche sans aucun mal, et ce sera là un autre prodige,
20. Ta Ha ; 23 afin que Nous te fassions voir de Nos prodiges les plus importants.
20. Ta Ha ; 24 Rends-toi auprès de Fir'awn (Pharaon) car il a outrepassé toute limite.
20. Ta Ha ; 25 (Moussa (Moïse)) dit : « Seigneur, ouvre-moi ma poitrine,
20. Ta Ha ; 26 et facilite ma mission,
20. Ta Ha ; 27 et dénoue un nœud en ma langue,
20. Ta Ha ; 28 afin qu'ils comprennent mes paroles,
20. Ta Ha ; 29 et assigne-moi un assistant de ma famille :
20. Ta Ha ; 30 Haroun (Aaron), mon frère,
20. Ta Ha ; 31 accrois par lui ma force !
20. Ta Ha ; 32 et associe-le à ma mission,
20. Ta Ha ; 33 afin que nous Te glorifions beaucoup,
20. Ta Ha ; 34 et que nous T'invoquions beaucoup.
20. Ta Ha ; 35 Et Toi, certes, Tu es Très Clairvoyant sur nous. »
20. Ta Ha ; 36 (Allah) dit : « Ta demande est exaucée, Ô Moussa (Moïse).
20. Ta Ha ; 37 Et Nous t'avons déjà favorisé une première fois
20. Ta Ha ; 38 lorsque Nous révélâmes à ta mère ce qui fut révélé :
20. Ta Ha ; 39 « Mets-le dans le coffret, puis jette celui-ci dans les flots pour qu'ensuite le fleuve le lance sur la rive ; un ennemi à Moi et à lui le prendra. » Et J'ai répandu sur toi une affection de Ma part, afin que tu sois élevé sous Mon œil.
20. Ta Ha ; 40 Et voilà que ta sœur (te suivait en) marchant et disait : « Puis-je vous indiquer quelqu'un qui se chargera de lui ? » Ainsi, Nous te rapportâmes à ta mère afin que son œil se réjouisse et qu'elle ne s'afflige plus. Tu tuas ensuite un individu ; Nous te sauvâmes des craintes qui t'oppressaient ; et Nous t'imposâmes plusieurs épreuves. Puis tu demeuras des années durant chez les habitants de Madyan. Ensuite tu es venu, Ô Moussa (Moïse), conformément à un décret.
20. Ta Ha ; 41 Et je t'ai assigné à Moi-Même.
20. Ta Ha ; 42 Pars, toi et ton frère, avec Mes prodiges ; et ne négligez pas de M'invoquer.
20. Ta Ha ; 43 Allez vers Fir'awn (Pharaon) : il s'est vraiment rebellé.
20. Ta Ha ; 44 Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou (Me) craindra-t-il ?
20. Ta Ha ; 45 Ils dirent : « Ô notre Seigneur, nous craignons qu'il ne nous maltraite indûment, ou qu'il dépasse les limites. »
20. Ta Ha ; 46 Il dit : « Ne craignez rien. Je suis avec vous : J'entends et Je vois.
20. Ta Ha ; 47 Allez donc chez lui ; puis, dites-lui : « Nous sommes tous deux, les messagers de ton Seigneur. Envoie donc les enfants d'Israʾil (Israël) en notre compagnie et ne les châtie plus. Nous sommes venus à toi avec une preuve de la part de ton Seigneur. Et que la paix soit sur quiconque suit le droit chemin !
20. Ta Ha ; 48 Il nous a été révélé que le châtiment est pour celui qui refuse d'avoir foi et qui tourne le dos. »
20. Ta Ha ; 49 Alors (Pharaon) dit : « Qui donc est votre Seigneur, Ô Moussa (Moïse) ? »
20. Ta Ha ; 50 « Notre Seigneur, dit Moussa (Moïse), est Celui qui a donné à chaque chose sa propre nature puis l'a dirigée. »
20. Ta Ha ; 51 « Qu'en est-il donc des générations anciennes ? » dit Fir'awn (Pharaon).
20. Ta Ha ; 52 Moussa (Moïse) dit : « La connaissance de leur sort est auprès de mon Seigneur, dans un livre. Mon Seigneur (ne commet) ni erreur ni oubli.
20. Ta Ha ; 53 C'est Lui qui vous a assigné la terre comme berceau et vous y a tracé des chemins ; et qui du ciel a fait descendre de l'eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes. »
20. Ta Ha ; 54 « Mangez et faites paître votre bétail. » Voilà bien là des signes pour les doués d'intelligence.
20. Ta Ha ; 55 C'est d'elle (la terre) que Nous vous avons créés, et en elle Nous vous retournerons, et d'elle Nous vous ferons sortir une fois encore.
20. Ta Ha ; 56 Certes Nous lui avons montré tous Nos prodiges ; mais il les a démentis et a refusé (de croire).
20. Ta Ha ; 57 Il dit : « Es-tu venu à nous, Ô Moussa (Moïse), pour nous faire sortir de notre terre par ta magie ?
20. Ta Ha ; 58 Nous t'apporterons assurément une magie semblable. Fixe entre nous et toi un rendez-vous auquel ni nous ni toi ne manquerons, dans un lieu convenable. »
20. Ta Ha ; 59 Alors Moussa (Moïse) dit : « Votre rendez-vous, c'est le jour de la fête. Et que les gens se rassemblent dans la matinée ».
20. Ta Ha ; 60 Fir'awn (Pharaon), donc, se retira. Ensuite il rassembla sa ruse puis vint (au rendez-vous).
20. Ta Ha ; 61 Moussa (Moïse) leur dit : « Malheur à vous ! Ne forgez pas de mensonge contre Allah : sinon par un châtiment Il vous anéantira. Celui qui forge (un mensonge) est perdu. »
20. Ta Ha ; 62 Là-dessus, ils se mirent à disputer entre eux de leur affaire et tinrent secrètes leurs discussions.
20. Ta Ha ; 63 Ils dirent : « Voici deux magiciens qui, par leur magie, veulent vous faire abandonner votre terre et emporter votre doctrine idéale.
20. Ta Ha ; 64 Rassemblez donc votre ruse puis venez en rangs serrés. Et celui qui aura le dessus aujourd'hui aura réussi. »
20. Ta Ha ; 65 Ils dirent : « Ô Moussa (Moïse), ou tu jettes, (le premier ton bâton) ou que nous soyons les premiers à jeter ? »
20. Ta Ha ; 66 Il dit : « Jetez plutôt. » Et voilà que leurs cordes et leurs bâtons lui parurent ramper par l'effet de leur magie.
20. Ta Ha ; 67 Moussa (Moïse) ressentit quelque peur en lui-même.
20. Ta Ha ; 68 Nous lui dîmes : « N'aie pas peur, c'est toi qui auras le dessus.
20. Ta Ha ; 69 Jette ce qu'il y a dans ta main droite ; cela dévorera ce qu'ils ont fabriqué. Ce qu'ils ont fabriqué n'est qu'une ruse de magicien ; et le magicien ne réussit pas, où qu'il soit. »
20. Ta Ha ; 70 Les magiciens se jetèrent prosternés, disant : « Nous avons foi en le Seigneur de Haroun (Aaron) et de Moussa (Moïse). »
20. Ta Ha ; 71 Alors Fir'awn (Pharaon) dit : « Avez-vous cru en lui avant que je ne vous y autorise ? C'est lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vous ferai sûrement, couper mains et jambes opposées, et vous ferai crucifier aux troncs des palmiers, et vous saurez, avec certitude, qui de nous est plus fort en châtiment et qui est le plus durable. »
20. Ta Ha ; 72 « Par celui qui nous a créés, dirent-ils, nous ne te préférerons jamais à ce qui nous est parvenu comme preuves évidentes. Décrète donc ce que tu as à décréter. Tes décrets ne touchent que cette présente vie.
20. Ta Ha ; 73 Nous croyons en notre Seigneur, afin qu'Il nous pardonne nos fautes ainsi que la magie à laquelle tu nous as contraints. » Et Allah est meilleur et éternel.
20. Ta Ha ; 74 Quiconque vient en criminel à son Seigneur, aura certes l'Enfer où il ne meurt ni ne vit.
20. Ta Ha ; 75 Et quiconque vient auprès de Lui en croyant, après avoir fait de bonnes œuvres, voilà donc ceux qui auront les plus hauts rangs,
20. Ta Ha ; 76 les jardins du séjour (éternel), sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Et voilà la récompense de ceux qui se purifient (de la mécréance et des péchés).
20. Ta Ha ; 77 Nous révélâmes à Moussa (Moïse) : « Pars la nuit, à la tête de Mes serviteurs, puis, trace-leur un passage à sec dans la mer : sans craindre une poursuite et sans éprouver aucune peur. »
20. Ta Ha ; 78 Fir'awn (Pharaon) les poursuivit avec ses armées. La mer les submergea bel et bien.
20. Ta Ha ; 79 Fir'awn (Pharaon) égara ainsi son peuple et ne le mît pas sur le droit chemin.
20. Ta Ha ; 80 Ô enfants d'Israʾil (Israël), Nous vous avons déjà délivrés de votre ennemi, et Nous vous avons donné rendez-vous sur le flanc droit du Mont. Et Nous avons fait descendre sur vous la manne et les cailles.
20. Ta Ha ; 81 « Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées et ne vous montrez pas ingrats, sinon Ma colère s'abattra sur vous : et celui sur qui Ma colère s'abat, va sûrement vers l'abîme.
20. Ta Ha ; 82 Et je suis Grand Pardonneur à celui qui se repent, croit, fait bonne œuvre, puis se met sur le bon chemin. »
20. Ta Ha ; 83 « Pourquoi Moussa (Moïse) t'es-tu hâté de quitter ton peuple ? »
20. Ta Ha ; 84 Ils sont là sur mes traces, dit Moussa (Moïse). Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait.
20. Ta Ha ; 85 Allah dit : « Nous avons mis ton peuple à l'épreuve après ton départ. Et le Sâmirî les a égarés ».
20. Ta Ha ; 86 Moussa (Moïse) retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné ; il dit : « Ô mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse ? L'alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous ? Ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s'abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi ? »
20. Ta Ha ; 87 Ils dirent : « Ce n'est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d'ornements du peuple (de Fir'awn (Pharaon)) ; nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Sâmirî les a lancés.
20. Ta Ha ; 88 Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dit : « C'est votre divinité et la divinité de Moussa (Moïse) ; il a donc oublié » !
20. Ta Ha ; 89 Quoi ! Ne voyaient-ils pas qu'il (le veau) ne leur rendait aucune parole et qu'il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien ?
20. Ta Ha ; 90 Certes, Haroun (Aaron) leur avait bien dit auparavant : « Ô mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (a cause du veau). Or, c'est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement. »
20. Ta Ha ; 91 Ils dirent : « Nous continuerons à y être attachés, jusqu'à ce que Moussa (Moïse) retourne vers nous. »
20. Ta Ha ; 92 Alors (Moussa (Moïse)) dit : « Qu'est-ce qui t'a empêché, Haroun (Aaron), quand tu les as vus s'égarer,
20. Ta Ha ; 93 de me suivre ? As-tu donc désobéi à mon commandement ? »
20. Ta Ha ; 94 (Haroun (Aaron)) dit : « Ô fils de ma mère, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. Je craignais que tu ne dises : « Tu as divisé les enfants d'Israʾil (Israël) et tu n'as pas observé mes ordres. »
20. Ta Ha ; 95 Alors (Moussa (Moïse)) dit : « Quel a été ton dessein ? Ô Sâmirî ? »
20. Ta Ha ; 96 Il dit : « J'ai vu ce qu'ils n'ont pas vu : j'ai donc pris une poignée de la trace de l'Envoyé ; puis, je l'ai lancée. Voilà ce que mon âme m'a suggéré. »
20. Ta Ha ; 97 « Va-t-en, dit (Moussa (Moïse)). Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde) : « Ne me touchez pas ! » Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons (sa cendre) dans les flots.
20. Ta Ha ; 98 En vérité, votre seul Dieu est Allah en dehors de qui il n'y a point de divinité. De Sa science Il embrasse tout.
20. Ta Ha ; 99 C'est ainsi que Nous te racontons les récits de ce qui s'est passé. C'est bien un rappel de Notre part que Nous t'avons apporté.
20. Ta Ha ; 100 Quiconque s'en détourne (de ce Coran), portera au Jour de la Résurrection un fardeau ;
20. Ta Ha ; 101 ils resteront éternellement dans cet état, et quel mauvais fardeau pour eux au Jour de la Résurrection,
20. Ta Ha ; 102 Le jour où l'on soufflera dans la Trompe, ce jour-là Nous rassemblerons les criminels tout bleus (de peur) !
20. Ta Ha ; 103 Ils chuchoteront entre eux : « Vous n'êtes restés là que dix (jours) ! »
20. Ta Ha ; 104 Nous connaissons parfaitement ce qu'ils diront lorsque l'un d'entre eux dont la conduite est exemplaire dira : « Vous n'êtes restés qu'un jour. »
20. Ta Ha ; 105 Et ils t'interrogent au sujet des montagnes. Dis : « Mon Seigneur les dispersera comme la poussière,
20. Ta Ha ; 106 et les laissera comme une plaine dénudée
20. Ta Ha ; 107 dans laquelle tu ne verras ni tortuosité, ni dépression.
20. Ta Ha ; 108 Ce jour-là, ils suivront le Convocateur sans tortuosité ; et les voix baisseront devant le Tout Miséricordieux. Tu n'entendras alors qu'un chuchotement.
20. Ta Ha ; 109 Ce jour-là, l'intercession ne profitera qu'à celui auquel le Tout Miséricordieux aura donné Sa permission et dont Il agréera la parole.
20. Ta Ha ; 110 Il connaît ce qui est devant eux et ce qui est derrière eux, alors qu'eux-mêmes ne Le cernent pas de leur science.
20. Ta Ha ; 111 Et les visages s'humilieront devant Le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même : « al-Qayyûm », et malheureux sera celui qui (se présentera devant Lui) chargé d'une iniquité.
20. Ta Ha ; 112 Et quiconque aura fait de bonnes œuvres tout en étant croyant, ne craindra ni injustice ni oppression.
20. Ta Ha ; 113 C'est ainsi que nous l'avons fait descendre un Coran en (langue) arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu'ils deviennent pieux ou qu'il les incite à s'exhorter ?
20. Ta Ha ; 114 Que soit éxalté Allah, le Vrai Souverain ! Ne te hâte pas (de réciter) le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. Et dis : « Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances ! »
20. Ta Ha ; 115 En effet, Nous avons auparavant fait une recommandation à Adam ; mais il oublia ; et Nous n'avons pas trouvé chez lui de résolution ferme.
20. Ta Ha ; 116 Et quand Nous dîmes aux Anges : « Prosternez-vous devant Adam », ils se prosternèrent, excepté Iblis qui refusa.
20. Ta Ha ; 117 Alors Nous dîmes : « Ô Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu'il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux.
20. Ta Ha ; 118 Car tu n'y auras pas faim ni ne seras nu,
20. Ta Ha ; 119 tu n'y auras pas soif ni ne seras frappé par l'ardeur du soleil. »
20. Ta Ha ; 120 Puis le Diable le tenta en disant : « Ô Adam, t'indiquerai-je l'arbre de l'éternité et un royaume impérissable ? »
20. Ta Ha ; 121 Tous deux (Adam et Eve) en mangèrent. Alors leur apparut leur nudité. Ils se mirent à se couvrir avec des feuilles du paradis. Adam désobéit ainsi à son Seigneur et il s'égara.
20. Ta Ha ; 122 Son Seigneur l'a ensuite élu, agréé son repentir et l'a guidé.
20. Ta Ha ; 123 Il dit : « Descendez d'ici, (Adam et Eve), (vous serez) tous (avec vos descendants) ennemis les uns des autres. Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux.
20. Ta Ha ; 124 Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l'amènerons aveugle au rassemblement ».
20. Ta Ha ; 125 Il dira : « Ô mon Seigneur, pourquoi m'as-Tu amené aveugle alors qu'auparavant je voyais ? »
20. Ta Ha ; 126 (Allah lui) dira : « De même que Nos Signes (enseignements) t'étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd'hui tu es oublié. »
20. Ta Ha ; 127 Ainsi sanctionnons-nous l'outrancier qui ne croit pas aux révélations de son Seigneur. Et certes, le châtiment de l'au-delà est plus sévère et plus durable.
20. Ta Ha ; 128 Cela ne leur a-t-il pas servi de direction, que Nous ayons fait périr avant eux tant de générations dans les demeures desquelles ils marchent maintenant ? Voilà bien là des leçons pour les doués d'intelligence !
20. Ta Ha ; 129 N'eussent-été un décret préalable de ton Seigneur et aussi un terme déjà fixé, (leur châtiment) aurait été inévitable (et immédiat).
20. Ta Ha ; 130 Supporte patiemment ce qu'ils disent et célèbre Sa louange, avant le lever du soleil, avant son coucher et pendant la nuit ; et exalte Sa Gloire aux extrémités du jour. Peut-être auras-tu satisfaction :
20. Ta Ha ; 131 Et ne tends point les yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d'entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu'Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable.
20. Ta Ha ; 132 Et commande à ta famille la Salat, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture : c'est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété.
20. Ta Ha ; 133 Et ils disent : « Pourquoi ne nous apporte-t-il pas un miracle de son Seigneur ? La Preuve (le Coran) de ce que contiennent les Ecritures anciennes ne leur est-elle pas venue ?
20. Ta Ha ; 134 Et si Nous les avions fait périr par un châtiment avant lui (Mouhammad), ils auraient certainement dit : « Ô notre Seigneur, pourquoi ne nous as-Tu pas envoyé de Messager ? Nous aurions alors suivi Tes enseignements avant d'avoir été humiliés et jetés dans l'ignominie. »
20. Ta Ha ; 135 Dis : « Chacun attend. Attendez donc ! Vous saurez bientôt qui sont les gens du droit chemin et qui sont les bien-guidés. »
0:00
0:00
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide