Lire le Coran Rubu' Rubu' n°4 du Hizb n°25 (100e rubu' du Coran)

Rubu' n°4 du Hizb n°25

100e rubu' du Coran

De {S.13V.5} à {S.13V.18}

13. ar-Ra'd ; 5 Et si tu dois t'étonner, rien de plus étonnant que leurs dires : « Quand nous serons poussière, reviendrons-nous vraiment à une nouvelle création ? » Ceux-là sont ceux qui ne croient pas en leur Seigneur. Et ce sont eux qui auront des jougs à leur cou. Et ce sont eux les gens du Feu, où ils demeureront éternellement.
13. ar-Ra'd ; 6 Et ils te demandent de hâter (la venue) du malheur plutôt que celle du bonheur. Certes, il s'est produit avant eux des châtiments exemplaires. Ton Seigneur est Détenteur du pardon pour les gens, malgré leurs méfaits. Et ton Seigneur est assurément dur en punition.
13. ar-Ra'd ; 7 Et ceux qui ont mécru disent : « Pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur celui-ci (Mouhammad) un miracle venant de son Seigneur ? » Tu n'es qu'un avertisseur, et à chaque peuple un guide.
13. ar-Ra'd ; 8 Allah sait ce que porte chaque femelle, et de combien la période de gestation dans la matrice est écourtée ou prolongée. Et toute chose a auprès de Lui sa mesure.
13. ar-Ra'd ; 9 Le Connaisseur de ce qui est caché et de ce qui est apparent, Le Grand, Le Sublime.
13. ar-Ra'd ; 10 Sont égaux pour lui, celui parmi vous qui tient secrète sa parole, et celui qui la divulgue, celui qui se cache la nuit comme celui qui se montre au grand jour.
13. ar-Ra'd ; 11 Il (l'homme) a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d'Allah. En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les (individus qui le composent) ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu'Allah veut (infliger) un mal à un peuple, nul ne peut le repousser : ils n'ont en dehors de Lui aucun protecteur.
13. ar-Ra'd ; 12 C'est lui qui vous fait voir l'éclair (qui vous inspire) crainte et espoir ; et Il crée les nuages lourds.
13. ar-Ra'd ; 13 Le tonnerre Le glorifie par Sa louange, et aussi les Anges, sous l'effet de Sa crainte. Et Il lance les foudres dont Il atteint qui Il veut. Or ils disputent au sujet d'Allah alors qu'Il est redoutable en Sa force.
13. ar-Ra'd ; 14 À Lui l'appel de la Vérité ! Ceux qu'ils invoquent en dehors de Lui ne leur répondent d'aucune façon ; semblables à celui qui étend ses deux mains vers l'eau pour la porter à sa bouche, mais qui ne parvient jamais à l'atteindre. L'invocation des mécréants n'est que vanité.
13. ar-Ra'd ; 15 Et c'est à Allah que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres, au début et à la fin de la journée.
13. ar-Ra'd ; 16 Dis : « Qui est le Seigneur des cieux et de la terre ? » Dis : « Allah. » Dis : « Et prendrez-vous en dehors de Lui, des maîtres qui ne détiennent pour eux-mêmes ni bien ni mal ? » Dis : « Sont-ils égaux, l'aveugle et celui qui voit ? Ou sont-elles égales, les ténèbres et la lumière ? Ou donnent-ils à Allah des associés qui créent comme Sa création au point que les deux créations se soient confondues à eux ? Dis : « Allah est le Créateur de toute chose, et c'est Lui l'Unique, le Dominateur suprême. »
13. ar-Ra'd ; 17 Il a fait descendre une eau du ciel à laquelle des vallées servent de lit, selon leur grandeur. Le flot débordé a charrié une écume flottante ; et semblable à celle-ci est (l') écume provenant de ce qu'on porte à fusion, dans le feu pour (fabriquer) des bijoux et des ustensiles. Ainsi Allah représente en parabole la Vérité et le Faux : l'écume (du torrent et du métal fondu) s'en va, au rebut, tandis que (l'eau et les objets) utiles aux Hommes demeurent sur la terre. Ainsi Allah propose des paraboles.
13. ar-Ra'd ; 18 La meilleure (fin) est pour ceux qui répondent à (l'appel) de leur Seigneur. Et quant à ceux qui ne Lui répondent pas, s'ils avaient tout ce qui est sur la terre, et autant encore, ils l'offriraient en rançon. Ceux-là auront le détestable rendement de compte et l'Enfer sera leur refuge. Quel détestable lit de repos !
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide