Lire le Coran Rubu' Rubu' n°2 du Hizb n°26 (102e rubu' du Coran)

Rubu' n°2 du Hizb n°26

102e rubu' du Coran

De {S.13V.35} à {S.14V.9}

13. ar-Ra'd ; 35 Tel est le paradis qui a été promis aux pieux : sous lequel coulent les ruisseaux ; ses fruits sont perpétuels, ainsi que son ombrage. Voilà la fin de ceux qui pratiquent la piété, tandis que la fin des mécréants sera le Feu.
13. ar-Ra'd ; 36 Et ceux à qui Nous avons déjà donné le Livre se réjouissent de ce qu'on a fait descendre vers toi. Tandis que certaines factions en rejettent une partie. Dis : « Il m'a seulement été commandé d'adorer Allah et de ne rien Lui associer. C'est à Lui que j'appelle (les gens), Et c'est vers Lui que sera mon retour. »
13. ar-Ra'd ; 37 Ainsi l'avons-Nous fait descendre (le Coran) (sous forme) de loi en arabe. Et si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu comme savoir, il n'y aura pour toi, contre Allah, ni allié ni protecteur.
13. ar-Ra'd ; 38 Et Nous avons certes envoyé avant toi des messagers, et leur avons donné des épouses et des descendants. Et il n'appartient pas à un Messager d'apporter un miracle, si ce n'est qu'avec la permission d'Allah. Chaque échéance a son terme prescrit.
13. ar-Ra'd ; 39 Allah efface ou confirme ce qu'Il veut et l'Ecriture primordiale est auprès de Lui.
13. ar-Ra'd ; 40 Que Nous te fassions voir une partie de ce dont Nous les menaçons, ou que Nous te fassions mourir (avant cela), ton devoir est seulement la communication du message, et le règlement de compte sera à Nous.
13. ar-Ra'd ; 41 Ne voient-ils pas que Nous frappons la terre et que Nous la réduisons de tous côtés ? C'est Allah qui juge et personne ne peut s'opposer à Son jugement, et Il est prompt à régler les comptes.
13. ar-Ra'd ; 42 Certes ceux d'avant eux ont manigancé (contre leur Messager) ; le stratagème tout entier appartient à Allah. Il sait ce que chaque âme acquiert. Et les mécréants sauront bientôt à qui appartient la bonne demeure finale.
13. ar-Ra'd ; 43 Et ceux qui ne croient pas disent : « Tu n'es pas un Messager. » Dis : « Allah suffit, comme témoin entre vous et moi, et ceux qui ont la connaissance du Livre (sont aussi témoins) ».

Ibrahim (n°14, Abraham) · ابراهيم


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

14. Ibrahim ; 1 Alif, Lam, Ra. (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que - par la permission de leur Seigneur - tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange.
14. Ibrahim ; 2 Allah, à qui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et malheur aux mécréants, pour un dur châtiment (qu'ils subiront).
14. Ibrahim ; 3 Ceux qui préfèrent la vie d'ici-bas à l'au-delà, obstruent (aux gens) le chemin d'Allah et cherchent à le rendre tortueux, ceux-là sont loin dans l'égarement.
14. Ibrahim ; 4 Et Nous n'avons envoyé de Messager qu'avec la langue de son peuple, afin de les éclairer. Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut. Et, c'est Lui le Tout Puissant, le Sage.
14. Ibrahim ; 5 Nous avons certes, envoyé Moussa (Moïse) avec Nos miracles (en lui disant) : « Fais sortir ton peuple des ténèbres vers la lumière, et rappelle-leur les jours d'Allah. » (Ses bienfaits). Dans tout cela il y a des signes pour tout homme plein d'endurance et de reconnaissance.
14. Ibrahim ; 6 (Rappelle-toi) quand Moussa (Moïse) dit à son peuple : « Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous quand Il vous sauva des gens de Fir'awn (Pharaon) qui vous infligeaient le pire châtiment. Ils massacraient vos fils et laissaient en vie vos filles. Il y avait là une dure épreuve de la part de votre Seigneur »,
14. Ibrahim ; 7 Et lorsque votre Seigneur proclama : « Si vous êtes reconnaissants, très certainement J'augmenterai (Mes bienfaits) pour vous. Mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment sera terrible. »
14. Ibrahim ; 8 Et Moussa (Moïse) dit : « Si vous êtes ingrats, vous ainsi que tous ceux qui sont sur terre, (sachez) qu'Allah Se suffit à Lui-même et qu'Il est digne de louange.
14. Ibrahim ; 9 Ne vous est-il pas parvenu le récit de ceux d'avant vous, du peuple de Nouh (Noé), des ‘Ad, des Thamud et de ceux qui vécurent après eux, et que seul Allah connaît ? Leurs messagers vinrent à eux avec des preuves, mais ils dirent, ramenant leurs mains à leurs bouches : « Nous ne croyons pas (au message) avec lequel vous avez été envoyés et nous sommes, au sujet de ce à quoi vous nous appelez, dans un doute vraiment troublant. »
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide