Lire le Coran Rubu' Rubu' n°1 du Hizb n°31 (121e rubu' du Coran)

Rubu' n°1 du Hizb n°31

121e rubu' du Coran

De {S.18V.75} à {S.18V.98}

18. al-Kahf ; 75 (L'autre) lui dit : « Ne t'ai je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie ? »
18. al-Kahf ; 76 « Si, après cela, je t'interroge sur quoi que ce soit, dit (Moussa (Moïse)), alors ne m'accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi. »
18. al-Kahf ; 77 Ils partirent donc tous deux ; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants ; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. Alors (Moussa (Moïse)) lui dit : « Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire. »
18. al-Kahf ; 78 « Ceci (marque) la séparation entre toi et moi, dit (l'homme,) je vais t'apprendre l'interprétation de ce que tu n'as pu supporter avec patience.
18. al-Kahf ; 79 Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau.
18. al-Kahf ; 80 Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants ; nous avons craint qu'il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.
18. al-Kahf ; 81 Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.
18. al-Kahf ; 82 Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux ; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu'ils extraient, (eux-mêmes) leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience. »
18. al-Kahf ; 83 Et ils t'interrogent sur Dhul-Qarnayn. Dis : « Je vais vous en citer quelque fait mémorable. »
18. al-Kahf ; 84 Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose.
18. al-Kahf ; 85 Il suivit donc une voie.
18. al-Kahf ; 86 Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que le soleil se couchait dans une source boueuse, et, auprès d'elle il trouva une peuplade (impie). Nous dîmes : « Ô Dhul-Qarnayn ! Ou tu les châties, ou tu uses de bienveillance à leur égard. »
18. al-Kahf ; 87 Il dit : « Quant à celui qui est injuste, nous le châtierons ; ensuite il sera ramené vers son Seigneur qui le punira d'un châtiment terrible.
18. al-Kahf ; 88 Et quant à celui qui croit et fait bonne œuvre, il aura, en retour, la plus belle récompense. Et nous lui donnerons des ordres faciles à exécuter. »
18. al-Kahf ; 89 Puis, il suivit (une autre) voie.
18. al-Kahf ; 90 Et quand il eut atteint le Levant, il trouva que le soleil se levait sur une peuplade à laquelle Nous n'avions pas donné de voile pour s'en protéger.
18. al-Kahf ; 91 Il en fut ainsi et Nous embrassons de Notre Science ce qu'il détenait.
18. al-Kahf ; 92 Puis, il suivit (une autre) voie.
18. al-Kahf ; 93 Et quand il eut atteint un endroit situé entre les Deux Barrières (montagnes), il trouva derrière elles une peuplade qui ne comprenait presque aucun langage.
18. al-Kahf ; 94 Ils dirent : « Ô Dhul-Qarnayn, les Yaʾjuj (Gog) et les Maʾjuj (Magog) commettent du désordre sur terre. Est-ce que nous pourrons t'accorder un tribut pour construire une barrière entre eux et nous ? »
18. al-Kahf ; 95 Il dit : « Ce que Mon Seigneur m'a conféré vaut mieux (que vos dons). Aidez-moi donc avec votre force et je construirai un remblai entre vous et eux.
18. al-Kahf ; 96 Apportez-moi des blocs de fer. » Puis, lorsqu'il en eut comblé l'espace entre les deux montagnes, il dit : « Soufflez ! » Puis, lorsqu'il l'eut rendu une fournaise, il dit : « Apportez-moi du cuivre fondu, que je le déverse dessus. »
18. al-Kahf ; 97 Ainsi, ils ne purent guère l'escalader ni l'ébrécher non plus.
18. al-Kahf ; 98 Il dit : « C'est une miséricorde de la part de mon Seigneur. Mais, lorsque la promesse de mon Seigneur viendra, Il le nivellera. Et la promesse de mon Seigneur est vérité. »
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide