Lire le Coran Rubu' Rubu' n°3 du Hizb n°33 (131e rubu' du Coran)

Rubu' n°3 du Hizb n°33

131e rubu' du Coran

De {S.21V.51} à {S.21V.82}

21. al-Anbiya' ; 51 En effet, Nous avons mis auparavant Ibrahim (Abraham) sur le droit chemin. Et Nous en avions bonne connaissance.
21. al-Anbiya' ; 52 Quand il dit à son père et à son peuple : « Que sont ces statues auxquelles vous vous attachez ? »
21. al-Anbiya' ; 53 ils dirent : « Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant. »
21. al-Anbiya' ; 54 Il dit : « Certainement, vous avez été, vous et vos ancêtres, dans un égarement évident. »
21. al-Anbiya' ; 55 Ils dirent : « Viens-tu à nous avec la vérité ou plaisantes-tu ? »
21. al-Anbiya' ; 56 Il dit : « Mais votre Seigneur est plutôt le Seigneur des cieux et de la terre, et c'est Lui qui les a créés. Et je suis un de ceux qui en témoignent.
21. al-Anbiya' ; 57 Et par Allah ! Je ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis. »
21. al-Anbiya' ; 58 Il les mit en pièces, hormis (la statue) la plus grande. Peut-être qu'ils reviendraient vers elle.
21. al-Anbiya' ; 59 Ils dirent : « Qui a fait cela à nos divinités ? Il est certes parmi les injustes. »
21. al-Anbiya' ; 60 (Certains) dirent : « Nous avons entendu un jeune homme médire d'elles ; il s'appelle Ibrahim (Abraham). »
21. al-Anbiya' ; 61 Ils dirent : « Amenez-le sous les yeux des gens afin qu'ils puissent témoigner. »
21. al-Anbiya' ; 62 (Alors) ils dirent : « Est-ce toi qui as fait cela à nos divinités, Ibrahim (Abraham) ? »
21. al-Anbiya' ; 63 Il dit : « C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler. »
21. al-Anbiya' ; 64 Se ravisant alors, ils se dirent entre eux : « C'est vous qui êtes les vrais injustes. »
21. al-Anbiya' ; 65 Puis ils firent volte-face et dirent : « Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas. »
21. al-Anbiya' ; 66 Il dit : « Adorez-vous donc, en dehors d'Allah, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus.
21. al-Anbiya' ; 67 Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors d'Allah ! Ne raisonnez-vous pas ? »
21. al-Anbiya' ; 68 Ils dirent : « Brûlez-le. Secourez vos divinités si vous voulez faire quelque chose (pour elles). »
21. al-Anbiya' ; 69 Nous dîmes : « Ô feu, sois pour Ibrahim (Abraham) une fraîcheur salutaire. »
21. al-Anbiya' ; 70 Ils voulaient ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus grands perdants.
21. al-Anbiya' ; 71 Et Nous le sauvâmes, ainsi que Lout (Loth), vers une terre que Nous avions bénie pour tout l'univers.
21. al-Anbiya' ; 72 Et Nous lui donnâmes Ishaq (Isaac) et, de surcroît Ya'qoub (Jacob), desquels Nous fîmes des gens de bien.
21. al-Anbiya' ; 73 Nous les fîmes des dirigeants qui guidaient par Notre ordre. Et Nous leur révélâmes de faire le bien, d'accomplir la prière et d'acquitter la Zakat. Et ils étaient Nos adorateurs.
21. al-Anbiya' ; 74 Et Lout (Loth) ! Nous lui avons apporté la capacité de juger et le savoir, et Nous l'avons sauvé de la cité où se commettaient les vices ; ces gens étaient vraiment des gens du mal, des pervers.
21. al-Anbiya' ; 75 Et Nous l'avons fait entrer en Notre miséricorde. Il était vraiment du nombre des gens de bien.
21. al-Anbiya' ; 76 Et Nouh (Noé), quand auparavant il fit son appel. Nous l'exauçâmes et Nous le sauvâmes, ainsi que sa famille, de la grande angoisse,
21. al-Anbiya' ; 77 et Nous le secourûmes contre le peuple qui traitait Nos prodiges de mensonges. Ils furent vraiment des gens du Mal. Nous les noyâmes donc tous.
21. al-Anbiya' ; 78 Et Dawoud (David), et Soulayman (Salomon), quand ils eurent à juger au sujet d'un champ cultivé où des moutons appartenant à une peuplade étaient allés paître, la nuit. Et Nous étions témoin de leur jugement.
21. al-Anbiya' ; 79 Nous la fîmes comprendre à Soulayman (Salomon). Et à chacun Nous donnâmes la faculté de juger et le savoir. Et Nous asservîmes les montagnes à exalter Notre Gloire en compagnie de Dawoud (David), ainsi que les oiseaux. Et c'est Nous qui sommes le Faiseur.
21. al-Anbiya' ; 80 Nous lui (Dawoud (David)) apprîmes la fabrication des cottes de mailles afin qu'elles vous protègent contre vos violences mutuelles (la guerre). En êtes-vous donc reconnaissants ?
21. al-Anbiya' ; 81 Et (Nous avons soumis) à Soulayman (Salomon) le vent impétueux qui, par son ordre, se dirigea vers la terre que Nous avions bénie. Et Nous sommes à même de tout savoir,
21. al-Anbiya' ; 82 et parmi les diables il en était qui plongeaient pour lui et faisaient d'autres travaux encore, et Nous les surveillions Nous-mêmes.
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide