Lire le Coran Rubu' Rubu' n°4 du Hizb n°33 (132e rubu' du Coran)

Rubu' n°4 du Hizb n°33

132e rubu' du Coran

De {S.21V.83} à {S.21V.112}

21. al-Anbiya' ; 83 Et Ayyoub (Job), quand il implora son Seigneur : « Le mal m'a touché. Mais Toi, tu es le plus miséricordieux des miséricordieux » !
21. al-Anbiya' ; 84 Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendîmes les siens et autant qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs.
21. al-Anbiya' ; 85 Et Isma'il (Ismaël), Idris, et Dhul-Kifl ! Qui étaient tous endurants ;
21. al-Anbiya' ; 86 que Nous fîmes entrer en Notre miséricorde car ils étaient vraiment du nombre des gens de bien.
21. al-Anbiya' ; 87 Et Dhun-Nun (Younous (Jonas)) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous n'allions pas l'éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici : « Pas de divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes. »
21. al-Anbiya' ; 88 Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants.
21. al-Anbiya' ; 89 Et Zakariyya (Zacharie), quand il implora son Seigneur : « Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers. »
21. al-Anbiya' ; 90 Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahya (Jean Baptiste) et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous.
21. al-Anbiya' ; 91 Et celle (la vierge Maryam (Marie)) qui avait préservé sa chasteté ! Nous insufflâmes en elle un souffle (de vie) venant de Nous et fîmes d'elle ainsi que de son fils, un signe (miracle) pour l'univers.
21. al-Anbiya' ; 92 Certes, cette communauté qui est la vôtre est une communauté unique, et Je suis votre Seigneur. Adorez-Moi donc.
21. al-Anbiya' ; 93 Ils se sont divisés en sectes. Mais tous, retourneront à Nous.
21. al-Anbiya' ; 94 Quiconque fait de bonnes œuvres tout en étant croyant, on ne méconnaîtra pas son effort, et Nous le lui inscrivons (à son actif).
21. al-Anbiya' ; 95 Il est défendu (aux habitants) d'une cité que Nous avons fait périr de revenir (à la vie d'ici-bas) !
21. al-Anbiya' ; 96 Jusqu'à ce que soient relâchés les Yaʾjuj (Gog) et les Maʾjuj (Magog) et qu'ils se précipiteront de chaque hauteur ;
21. al-Anbiya' ; 97 c'est alors que la vraie promesse s'approchera, tandis que les regards de ceux qui ont mécru se figent : « Malheur à nous ! Nous y avons été inattentifs. Bien plus, nous étions des injustes. »
21. al-Anbiya' ; 98 « Vous serez, vous et ce que vous adoriez en dehors d'Allah, le combustible de l'Enfer, vous vous y rendrez tous.
21. al-Anbiya' ; 99 Si ceux-là étaient vraiment des divinités, ils n'y entreraient pas ; et tous y demeureront éternellement.
21. al-Anbiya' ; 100 Ils y pousseront des gémissements, et n'y entendront rien.
21. al-Anbiya' ; 101 En seront écartés, ceux à qui étaient précédemment promises de belles récompenses de Notre part.
21. al-Anbiya' ; 102 Ils n'entendront pas son sifflement et jouiront éternellement de ce que leurs âmes désirent.
21. al-Anbiya' ; 103 La grande terreur ne les affligera pas, et les Anges les accueilleront : « Voici le jour qui vous a été promis. »
21. al-Anbiya' ; 104 Le jour où Nous plierons le ciel comme on plie le rouleau des livres. Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons ; c'est une promesse qui Nous incombe et Nous l'accomplirons !
21. al-Anbiya' ; 105 Et Nous avons certes écrit dans le Zabur, après l'avoir mentionné (dans le Livre céleste), que la terre sera héritée par Mes bons serviteurs ».
21. al-Anbiya' ; 106 Il y a en cela (ces enseignements) une communication à un peuple d'adorateurs !
21. al-Anbiya' ; 107 Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers.
21. al-Anbiya' ; 108 Dis : « Voilà ce qui m'est révélé : Votre Dieu est un Dieu unique ; Êtes-vous Soumis ? » (décidés à embrasser l'Islam)
21. al-Anbiya' ; 109 Si ensuite ils se détournent dis alors : « Je vous ai avertis en toute équité ; je ne sais si ce qui vous est promis est proche ou lointain.
21. al-Anbiya' ; 110 Il connaît ce que vous dites à haute voix et ce que vous cachez.
21. al-Anbiya' ; 111 Et je ne sais pas ; ceci est peut-être une tentation pour vous et une jouissance pour un certain temps ! »
21. al-Anbiya' ; 112 Il dit : « Seigneur, juge en toute justice ! Et Notre Seigneur le Tout Miséricordieux, c'est Lui dont le secours est imploré contre vos assertions ».
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide