Lire le Coran Rubu' Rubu' n°4 du Hizb n°38 (152e rubu' du Coran)

Rubu' n°4 du Hizb n°38

152e rubu' du Coran

De {S.27V.27} à {S.27V.55}

27. an-Naml ; 27 Alors, Soulayman (Salomon) dit : « Nous allons voir si tu as dis la vérité ou si tu as menti.
27. an-Naml ; 28 Pars avec ma lettre que voici ; puis lance-la à eux ; ensuite tiens-toi à l'écart d'eux pour voir ce que sera leur réponse. »
27. an-Naml ; 29 La reine dit : « Ô notables ! Une noble lettre m'a été lancée.
27. an-Naml ; 30 Elle vient de Soulayman (Salomon) ; et c'est : « Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
27. an-Naml ; 31 Ne soyez pas hautains avec moi et venez à moi en toute soumission. »
27. an-Naml ; 32 Elle dit : « Ô notables ! Conseillez-moi sur cette affaire : je ne déciderai rien sans que vous ne soyez présents (pour me conseiller). »
27. an-Naml ; 33 Ils dirent : « Nous sommes détenteurs d'une force et d'une puissance redoutable. Le commandement cependant t'appartient. Regarde donc ce que tu veux ordonner. »
27. an-Naml ; 34 Elle dit : « En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c'est ainsi qu'ils agissent.
27. an-Naml ; 35 Moi, je vais leur envoyer un présent, puis je verrai ce que les envoyés ramèneront. »
27. an-Naml ; 36 Puis, lorsque (la délégation) arriva auprès de Soulayman (Salomon), celui-ci dit : « Est-ce avec des biens que vous voulez m'aider ? alors que ce qu'Allah m'a procuré est meilleur que ce qu'Il vous a procuré. Mais c'est vous plutôt qui vous réjouissez de votre cadeau.
27. an-Naml ; 37 Retourne vers eux. Nous viendrons avec des armées contre lesquelles ils n'auront aucune résistance, et nous les en expulserons tout humiliés et méprisés. »
27. an-Naml ; 38 Il dit : « Ô notables ! Qui de vous m'apportera son trône avant qu'ils ne viennent à moi soumis ? »
27. an-Naml ; 39 Un djinn redoutable dit : « Je te l'apporterai avant que tu ne te lèves de ta place : pour cela, je suis fort et digne de confiance. »
27. an-Naml ; 40 Quelqu'un qui avait une connaissance du Livre dit : « Je te l'apporterai avant que tu n'aies cligné de l'œil. » Quand ensuite, Soulayman (Salomon) a vu le trône installé auprès de lui, il dit : « Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat. Quiconque est reconnaissant c'est dans son propre intérêt qu'il le fait, et quiconque est ingrat ... alors mon Seigneur Se suffit à Lui-même et Il est Généreux. »
27. an-Naml ; 41 Et il dit (encore) : « Rendez-lui son trône méconnaissable, nous verrons alors si elle sera guidée ou si elle est du nombre de ceux qui ne sont pas guidés. »
27. an-Naml ; 42 Quand elle fut venue on lui dit : « Est-ce que ton trône est ainsi ? » Elle dit : « C'est comme s'il l'était. » - (Soulayman (Salomon) dit) : « Le savoir nous a été donné avant elle ; et nous étions déjà soumis. »
27. an-Naml ; 43 Or, ce qu'elle adorait en dehors d'Allah l'empêchait (d'être croyante) car elle faisait partie d'un peuple mécréant.
27. an-Naml ; 44 On lui dit : « Entre dans le palais. » Puis, quand elle le vit, elle le prit pour de l'eau profonde et elle se découvrit les jambes. Alors, (Soulayman (Salomon)) lui dit : « Ceci est un palais pavé de cristal. » - Elle dit : « Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même : Je me soumets avec Soulayman (Salomon) à Allah, Seigneur de l'univers. »
27. an-Naml ; 45 Nous envoyâmes effectivement vers les Thamud leur frère Salih (qui leur dit) : « Adorez Allah. » Et voilà qu'ils se divisèrent en deux groupes qui se disputèrent.
27. an-Naml ; 46 Il dit : « Ô mon peuple, pourquoi cherchez-vous à hâter le mal plutôt que le bien ? Si seulement vous demandiez pardon à Allah ? Peut-être vous serait-il fait miséricorde. »
27. an-Naml ; 47 Ils dirent : « Nous voyons en toi et en ceux qui sont avec toi, des porteurs de malheur. » Il dit : « Votre sort dépend d'Allah. Mais vous êtes plutôt des gens qu'on soumet à la tentation. »
27. an-Naml ; 48 Et il y avait dans la ville un groupe de neuf individus qui semaient le désordre sur terre et ne faisaient rien de bon.
27. an-Naml ; 49 Ils dirent : « Jurons par Allah que nous l'attaquerons de nuit, lui et sa famille. Ensuite nous dirons à celui qui est chargé de le venger : « Nous n'avons pas assisté à l'assassinat de sa famille, et nous sommes sincères. »
27. an-Naml ; 50 Ils ourdirent une ruse et Nous ourdîmes une ruse sans qu'ils s'en rendent compte.
27. an-Naml ; 51 Regarde donc ce qu'a été la conséquence de leur stratagème : Nous les fîmes périr, eux et tout leur peuple.
27. an-Naml ; 52 Voilà donc leurs maisons désertes à cause de leurs méfaits. C'est bien là un avertissement pour des gens qui savent.
27. an-Naml ; 53 Et Nous sauvâmes ceux qui avaient cru et étaient pieux.
27. an-Naml ; 54 (Et rappelle-leur) Lout (Loth), quand il dit à son peuple : « Vous livrez-vous à la turpitude (l'homosexualité) alors que vous voyez clair ?
27. an-Naml ; 55 Vous allez aux hommes au lieu de femmes pour assouvir vos désirs ? Vous êtes plutôt un peuple ignorant. »
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide