Lire le Coran Rubu' Rubu' n°4 du Hizb n°22 (88e rubu' du Coran)

Rubu' n°4 du Hizb n°22

88e rubu' du Coran

De {S.10V.90} à {S.11V.5}

10. Yunus ; 90 Et Nous fîmes traverser la mer aux enfants d'Israʾil (Israël). Fir'awn (Pharaon) et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l'eut atteint, il dit : « Je crois qu'il n'y a d'autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d'Israʾil (Israël). Et je suis du nombre des soumis. »
10. Yunus ; 91 (Allah dit) : Maintenant ? Alors qu'auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs !
10. Yunus ; 92 Nous allons aujourd'hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d'avertissement).
10. Yunus ; 93 Certes, Nous avons établi les enfants d'Israʾil (Israël) dans un endroit honorable, et leur avons attribué comme nourriture de bons aliments. Par la suite, ils n'ont divergé qu'au moment où leur vint la science. Ton Seigneur décidera entre eux, au Jour de la Résurrection sur ce qui les divisait.
10. Yunus ; 94 Et si tu es en doute sur ce que Nous avons fait descendre vers toi, interroge alors ceux qui lisent le Livre révélé avant toi. La vérité certes, t'est venue de ton Seigneur : ne sois donc point de ceux qui doutent.
10. Yunus ; 95 Et ne sois point de ceux qui traitent de mensonge les versets d'Allah. Tu serais alors du nombre des perdants.
10. Yunus ; 96 Ceux contre qui la parole (la menace) de ton Seigneur se réalisera ne croiront pas,
10. Yunus ; 97 même si tous les signes leur parvenaient, jusqu'à ce qu'ils voient le châtiment douloureux.
10. Yunus ; 98 Si seulement il y avait, à part le peuple de Younous (Jonas), une cité qui ait cru et à qui sa croyance eut ensuite profité ! Lorsqu'ils eurent cru, Nous leur enlevâmes le châtiment d'ignominie dans la vie présente et leur donnâmes jouissance pour un certain temps.
10. Yunus ; 99 Si ton Seigneur l'avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ?
10. Yunus ; 100 Il n'appartient nullement à une âme de croire si ce n'est avec la permission d'Allah. Et Il voue au châtiment ceux qui ne raisonnent pas.
10. Yunus ; 101 Dis : « Regardez ce qui est dans les cieux et sur la terre. » Mais ni les preuves ni les avertisseurs (prophètes) ne suffisent à des gens qui ne croient pas.
10. Yunus ; 102 Est-ce qu'ils attendent autre chose que des châtiments semblables à ceux des peuples antérieurs ? Dis : « Attendez ! Moi aussi, j'attends avec vous. »
10. Yunus ; 103 Ensuite, Nous délivrerons Nos messagers et les croyants. C'est ainsi qu'il Nous incombe (en toute justice) de délivrer les croyants.
10. Yunus ; 104 Dis : « Ô gens ! Si vous êtes en doute sur ma religion, moi, je n'adore point ceux que vous adorez en dehors d'Allah ; mais j'adore Allah qui vous fera mourir. Et il m'a été commandé d'être du nombre des croyants. »
10. Yunus ; 105 Et (il m'a été dit) : « Oriente-toi exclusivement sur la religion en pur monothéiste ! Et ne sois pas du nombre des Associateurs ;
10. Yunus ; 106 et n'invoque pas, en dehors d'Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes. »
10. Yunus ; 107 Et si Allah fait qu'un mal te touche, nul ne peut l'écarter en dehors de Lui. Et s'Il te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grâce. Il en gratifie qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et c'est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux.
10. Yunus ; 108 Dis : « Ô gens ! Certes la vérité vous est venue de votre Seigneur. Donc, quiconque est dans le bon chemin ne l'est que pour lui-même ; et quiconque s'égare, ne s'égare qu'à son propre détriment. Je ne suis nullement un protecteur pour vous.
10. Yunus ; 109 Et suis ce qui t'est révélé, et sois constant jusqu'à ce qu'Allah rende Son jugement car Il est le meilleur des juges.

Hud (n°11, Houd) · هود


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

11. Hud ; 1 Alif, Lam, Ra. C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d'un Sage, Parfaitement Connaisseur.
11. Hud ; 2 N'adorez qu'Allah. Moi, je suis pour vous, de Sa part, un avertisseur et un annonciateur.
11. Hud ; 3 Demandez pardon à votre Seigneur ; ensuite, revenez à Lui. Il vous accordera une belle jouissance jusqu'à un terme fixé, et Il accordera à chaque méritant l'honneur qu'il mérite. Mais si vous tournez le dos, je crains alors pour vous le châtiment d'un grand jour.
11. Hud ; 4 C'est à Allah que sera votre retour ; et Il est Omnipotent.
11. Hud ; 5 Eh quoi ! Ils replient leurs poitrines afin de se cacher de Lui. Même lorsqu'ils se couvrent de leurs vêtements, Il sait ce qu'ils cachent et ce qu'ils divulguent car Il connaît certes le contenu des poitrines.
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide