Lire le Coran Rubu' Rubu' n°4 du Hizb n°23 (92e rubu' du Coran)

Rubu' n°4 du Hizb n°23

92e rubu' du Coran

De {S.11V.61} à {S.11V.83}

11. Hud ; 61 Et (Nous avons envoyé) aux Thamud, leur frère Salih qui dit : « Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n'avez point de divinité en dehors de Lui. De la terre Il vous a créés, et Il vous l'a fait peupler (et exploiter). Implorez donc Son pardon, puis repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est bien proche et Il répond toujours (aux appels). »
11. Hud ; 62 Ils dirent : « Ô Salih, tu étais auparavant un espoir pour nous. Nous interdirais-tu d'adorer ce qu'adoraient nos ancêtres ? Cependant, nous voilà bien dans un doute troublant au sujet de ce vers quoi tu nous invites. »
11. Hud ; 63 Il dit : « Ô mon peuple ! Que vous en semble, si je m'appuie sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur et s'Il m'a accordé, de Sa part, une miséricorde, qui donc me protègera contre Allah si je Lui désobéis ? Vous ne ferez qu'accroître ma perte.
11. Hud ; 64 Ô mon peuple, voici la chamelle d'Allah qu'Il vous a envoyée comme signe. Laissez-la donc paître sur la terre d'Allah, et ne lui faites aucun mal sinon, un châtiment proche vous saisira ! »
11. Hud ; 65 Ils la tuèrent. Alors, il leur dit : « Jouissez (de vos biens) dans vos demeures pendant trois jours (encore) ! Voilà une promesse qui ne sera pas démentie. »
11. Hud ; 66 Puis, lorsque Notre ordre vint, Nous sauvâmes Salih et ceux qui avaient cru avec lui, - par une miséricorde venant de Nous - de l'ignominie de ce jour-là. En vérité, c'est ton Seigneur qui est le Fort, le Puissant.
11. Hud ; 67 Et le Cri saisit les injustes. Et les voilà foudroyés dans leurs demeures,
11. Hud ; 68 comme s'ils n'y avaient jamais prospéré. En vérité, les Thamud n'ont pas cru en leur Seigneur. Que périssent les Thamud !
11. Hud ; 69 Et Nos émissaires sont, certes, venus à Ibrahim (Abraham) avec la bonne nouvelle, en disant : « Salâm ! » Il dit : « Salâm ! », et il ne tarda pas à apporter un veau rôti.
11. Hud ; 70 Puis, lorsqu'il vit que leurs mains ne l'approchaient pas, il fut pris de suspicion à leur égard et ressentit de la peur vis-à-vis d'eux. Ils dirent : « N'aie pas peur, nous sommes envoyés au peuple de Lout (Loth). »
11. Hud ; 71 Sa femme était debout, et elle rit alors ; Nous lui annonçâmes donc (la naissance d') Ishaq (Isaac), et après Ishaq (Isaac), Ya'qoub (Jacob).
11. Hud ; 72 Elle dit : « Malheur à moi ! Vais-je enfanter alors que je suis vieille et que mon mari, que voici, est un vieillard ? C'est là vraiment une chose étrange ! »
11. Hud ; 73 Ils dirent : « T'étonnes-tu de l'ordre d'Allah ? Que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions soient sur vous, gens de cette maison ! Il est vraiment, digne de louange et de glorification ! »
11. Hud ; 74 Lorsque l'effroi eut quitté Ibrahim (Abraham) et que la bonne nouvelle l'eut atteint, voilà qu'il discuta avec Nous (en faveur) du peuple de Lout (Loth).
11. Hud ; 75 Ibrahim (Abraham) était, certes, longanime, très implorant et repentant.
11. Hud ; 76 Ô Ibrahim (Abraham), renonce à cela ; car l'ordre de Ton Seigneur est déjà venu, et un châtiment irrévocable va leur arriver. »
11. Hud ; 77 Et quand Nos émissaires (Anges) vinrent à Lout (Loth), il fut chagriné pour eux, et en éprouva une grande gêne. Et il dit : « Voici un jour terrible. »
11. Hud ; 78 Quant à son peuple, ils vinrent à lui, accourant. Auparavant ils commettaient des mauvaises actions. Il dit : « Ô mon peuple, voici mes filles : elles sont plus pures pour vous. Craignez Allah donc, et ne me déshonorez pas dans mes hôtes. N'y a-t-il pas parmi vous un homme raisonnable ? »
11. Hud ; 79 Ils dirent : Tu sais très bien que nous n'avons pas de droit sur tes filles. Et en vérité, tu sais bien ce que nous voulons. »
11. Hud ; 80 Il dit : « (Ah ! ) si j'avais de la force pour vous résister ! ou bien si je trouvais un appui solide ! »
11. Hud ; 81 Alors (les hôtes) dirent : « Ô Lout (Loth), nous sommes vraiment les émissaires de ton Seigneur. Ils ne pourront jamais t'atteindre. Pars avec ta famille à un moment de la nuit. Et que nul d'entre vous ne se retourne en arrière. Exception faite de ta femme qui sera atteinte par ce qui frappera les autres. Ce qui les menace s'accomplira à l'aube. L'aube n'est-elle pas proche ? »
11. Hud ; 82 Et, lorsque vint Notre ordre, Nous renversâmes (la cité) de fond en comble, et fîmes pleuvoir sur elle en masse, des pierres d'argile succédant les unes aux autres,
11. Hud ; 83 portant une marque connue de ton Seigneur. Et elles (ces pierres) ne sont pas loin des injustes.
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide