Lire le Coran Rubu' Rubu' n°1 du Hizb n°24 (93e rubu' du Coran)

Rubu' n°1 du Hizb n°24

93e rubu' du Coran

De {S.11V.84} à {S.11V.107}

11. Hud ; 84 Et (Nous avons envoyé) aux Madyan, leur frère Chuayb qui leur dit : « Ô mon peuple, adorez Allah ; vous n'avez point de divinité en dehors Lui. Et ne diminuez pas les mesures et le poids. Je vous vois dans l'aisance, et je crains pour vous (si vous ne croyez pas) le châtiment d'un jour qui enveloppera tout.
11. Hud ; 85 Ô mon peuple, faites équitablement pleine mesure et plein poids, ne dépréciez pas aux gens leurs valeurs et ne semez pas la corruption sur terre.
11. Hud ; 86 Ce qui demeure auprès d'Allah est meilleur pour vous si vous êtes croyants ! Et je ne suis pas un gardien pour vous. »
11. Hud ; 87 Ils dirent : « Ô Chuayb ! Est-ce que ta prière te demande de nous faire abandonner ce qu'adoraient nos ancêtres, ou de ne plus faire de nos biens ce que nous voulons ? Est-ce toi l'indulgent, le droit ? »
11. Hud ; 88 Il dit : « Ô mon peuple, voyez-vous si je me base sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur, et s'Il m'attribue de Sa part une excellente donation ? ... Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens repentant.
11. Hud ; 89 Ô mon peuple, que votre répugnance et votre hostilité à mon égard ne vous entraînent pas à encourir les mêmes châtiments qui atteignirent le peuple de Nouh (Noé), le peuple de Houd, ou le peuple de Salih et (l'exemple du) peuple de Lout (Loth) n'est pas éloigné de vous.
11. Hud ; 90 Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d'amour. »
11. Hud ; 91 Ils dirent : « Ô Chuayb, nous ne comprenons pas grand chose à ce que tu dis ; et vraiment nous te considérons comme un faible parmi nous. Si ce n'est ton clan, nous t'aurions certainement lapidé. Et rien ne nous empêche de t'atteindre. »
11. Hud ; 92 Il dit : « Ô mon peuple, mon clan est-il à vos yeux plus puissant qu'Allah à qui vous tournez ouvertement le dos ? Mon Seigneur embrasse (en Sa science) tout ce que vous œuvrez.
11. Hud ; 93 Ô mon peuple, agissez autant que vous voulez. Moi aussi j'agis. Bientôt, vous saurez sur qui tombera un châtiment qui le déshonorera, et qui de nous est l'imposteur. Et attendez (la conséquence de vos actes) ! Moi aussi j'attends avec vous. »
11. Hud ; 94 Lorsque vint Notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de Notre part, Chuayb et ceux qui avaient cru avec lui. Et le Cri terrible saisit les injustes, et ils gisèrent dans leurs demeures,
11. Hud ; 95 comme s'ils n'y avaient jamais prospéré. Que les Madyan s'éloignent comme les Thamud se sont éloignés.
11. Hud ; 96 Et Nous avions envoyé Moussa (Moïse), avec Nos miracles et une autorité incontestable,
11. Hud ; 97 à Fir'awn (Pharaon) et ses notables. Mais ils suivirent l'ordre de Fir'awn (Pharaon), bien que l'ordre de Fir'awn (Pharaon) n'avait rien de sensé.
11. Hud ; 98 Il précédera son peuple, au Jour de la Résurrection. Il les mènera à l'aiguade du Feu. Et quelle détestable aiguade !
11. Hud ; 99 Et ils sont poursuivis par une malédiction ici-bas et au Jour de la Résurrection. Quel détestable don leur sera donné !
11. Hud ; 100 Cela fait partie des récits que Nous te (Mouhammad) racontons concernant des cités : les unes sont encore debout, tandis que d'autres (sont complètement) rasées.
11. Hud ; 101 Nous ne leur avons fait aucun tort. Mais ils se sont fait du tort à eux-mêmes. Leurs divinités, qu'ils invoquaient en dehors d'Allah, ne leur ont servi à rien, quand l'Ordre (le châtiment) de ton Seigneur fut venu ; elles n'ont fait qu'accroître leur perte.
11. Hud ; 102 Telle est la rigueur de la prise de ton Seigneur quand Il frappe les cités lorsqu'elles sont injustes. Son châtiment est bien douloureux et bien dur.
11. Hud ; 103 Il y a bien là un signe pour celui qui craint le châtiment de l'au-delà. C'est un jour où les gens seront rassemblés ; et c'est un jour solennel (attesté par tous).
11. Hud ; 104 Et Nous ne le retardons que pour un terme bien déterminé.
11. Hud ; 105 Le jour où cela arrivera, nulle âme ne parlera qu'avec Sa permission (celle d'Allah). Il y aura des damnés et des heureux.
11. Hud ; 106 Ceux qui sont damnés seront dans le Feu où ils ont des soupirs et des sanglots.
11. Hud ; 107 Pour y demeurer éternellement tant que dureront les cieux et la terre - à moins que ton Seigneur en décide autrement - car ton Seigneur fait absolument tout ce qu'Il veut.
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide