Lire le Coran Rubu' Rubu' n°4 du Hizb n°24 (96e rubu' du Coran)

Rubu' n°4 du Hizb n°24

96e rubu' du Coran

De {S.12V.30} à {S.12V.52}

12. Yusuf ; 30 Et dans la ville, des femmes dirent : « la femme d'Al-'Azize essaye de séduire son valet ! Il l'a vraiment rendue folle d'amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident.
12. Yusuf ; 31 Lorsqu'elle eut entendu leur fourberie, elle leur envoya (des invitations,) et prépara pour elles une collation ; et elle remit à chacune d'elles un couteau. Puis elle dit : « Sors devant elles, (Youssouf (Joseph) ! ) » - Lorsqu'elles le virent, elles l'admirèrent, se coupèrent les mains et dirent : « À Allah ne plaise ! Ce n'est pas un être humain, ce n'est qu'un ange noble ! »
12. Yusuf ; 32 Elle dit : « Voilà donc celui à propos duquel vous me blâmiez. J'ai essayé de le séduire mais il s'en défendit fermement. Or, s'il ne fait pas ce que je lui commande, il sera très certainement emprisonné et sera certes parmi les humiliés. »
12. Yusuf ; 33 Il dit : « Ô mon Seigneur, la prison m'est préférable à ce à quoi elles m'invitent. Et si Tu n'écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants » (des pécheurs).
12. Yusuf ; 34 Son Seigneur l'exauça donc, et éloigna de lui leur ruse. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient et l'Omniscient.
12. Yusuf ; 35 Puis, après qu'ils eurent vu les preuves (de son innocence), il leur sembla qu'ils devaient l'emprisonner pour un temps.
12. Yusuf ; 36 Deux valets entrèrent avec lui en prison. L'un d'eux dit : « Je me voyais (en rêve) pressant du raisin ... » Et l'autre dit : « Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient. Apprends-nous l'interprétation (de nos rêves), nous te voyons au nombre des bienfaisants. »
12. Yusuf ; 37 « La nourriture qui vous est attribuée ne vous parviendra point, dit-il, que je ne vous aie avisés de son interprétation (de votre nourriture) avant qu'elle ne vous arrive. Cela fait partie de ce que mon Seigneur m'a enseigné. Certes, j'ai abandonné la religion d'un peuple qui ne croit pas en Allah et qui nie la vie future. »
12. Yusuf ; 38 Et j'ai suivi la religion de mes ancêtres, Ibrahim (Abraham), Ishaq (Isaac) et Ya'qoub (Jacob). Il ne nous convient pas d'associer à Allah quoi que ce soit. Ceci est une grâce d'Allah sur nous et sur tout le monde ; mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants.
12. Yusuf ; 39 Ô mes deux compagnons de prison ! Qui est le meilleur : des Seigneurs éparpillés ou Allah, l'Unique, le Dominateur suprême ?
12. Yusuf ; 40 Vous n'adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l'appui desquels Allah n'a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n'appartient qu'à Allah. Il vous a commandé de n'adorer que Lui. Telle est la religion droite ; mais la plupart des gens ne savent pas.
12. Yusuf ; 41 Ô mes deux compagnons de prison ! L'un de vous donnera du vin à boire à son maître ; quant à l'autre, il sera crucifié, et les oiseaux mangeront de sa tête. L'affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée. »
12. Yusuf ; 42 Et il dit à celui des deux dont il pensait qu'il serait délivré : « Parle de moi auprès de ton maître ». Mais le Diable fit qu'il oublia de rappeler (le cas de Youssouf (Joseph)) à son maître. Youssouf (Joseph) resta donc en prison quelques années.
12. Yusuf ; 43 Et le roi dit : « En vérité, je voyais (en rêve) sept vaches grasses mangées par sept maigres ; et sept épis verts, et autant d'autres, secs. ôconseil de notables, donnez-moi une explication de ma vision, si vous savez interpréter le rêve. »
12. Yusuf ; 44 Ils dirent : « C'est un amas de rêves ! Et nous ne savons pas interpréter les rêves ! »
12. Yusuf ; 45 Or, celui des deux qui avait été délivré et qui, après quelque temps se rappela, dit : « Je vous en donnerai l'interprétation. Envoyez-moi donc. »
12. Yusuf ; 46 « Ô toi, Youssouf (Joseph), le véridique ! Eclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et sept épis verts et autant d'autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu'ils sachent (l'interprétation exacte du rêve). »
12. Yusuf ; 47 Alors (Youssouf (Joseph) dit) : « Vous sèmerez pendant sept années consécutives. Tout ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épi, sauf le peu que vous consommerez.
12. Yusuf ; 48 Viendront ensuite sept années de disette qui consommeront tout ce que vous aurez amassé pour elles sauf le peu que vous aurez réservé (comme semence).
12. Yusuf ; 49 Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus (par la pluie) et iront au pressoir. »
12. Yusuf ; 50 Et le roi dit : « Amenez-le moi. » Puis, lorsque l'émissaire arriva auprès de lui, (Youssouf (Joseph)) dit : « Retourne auprès de ton maître et demande-lui : « Quelle était la raison qui poussa les femmes à se couper les mains ? Mon Seigneur connaît bien leur ruse. »
12. Yusuf ; 51 Alors, (le roi leur) dit : « Qu'est-ce donc qui vous a poussées à essayer de séduire Youssouf (Joseph) ? » Elles dirent : « À Allah ne plaise ! Nous ne connaissons rien de mauvais contre lui. » Et la femme d'Al-'Azize dit : « Maintenant la vérité s'est manifestée. C'est moi qui ai voulu le séduire. Et c'est lui, vraiment, qui est du nombre des véridiques ! »
12. Yusuf ; 52 « Cela afin qu'il sache que je ne l'ai pas trahi en son absence, et qu'en vérité Allah ne guide pas la ruse des traîtres.
Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide