Rechercher dans le Coran Résultat(s) de recherche pour « Marie »

« Marie »

41 résultat(s) trouvé(s)

2. al-Baqarah ; 87 Certes, Nous avons donné le Livre à Moussa (Moïse) ; Nous avons envoyé après lui des prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à 'Issa (Jésus) fils de Maryam (Marie), et Nous l'avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu'à chaque fois qu'un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits, vous vous enfliez d'orgueil ? Vous traitiez les uns d'imposteurs et vous tuiez les autres.
2. al-Baqarah ; 253 Parmi ces messagers, Nous avons favorisé certains par rapport à d'autres. Il en est à qui Allah a parlé ; et Il en a élevé d'autres en grade. A 'Issa (Jésus) fils de Maryam (Marie) Nous avons apporté les preuves, et l'avons fortifié par le Saint-Esprit. Et si Allah avait voulu, les gens qui vinrent après eux ne se seraient pas entretués, après que les preuves leur furent venues ; mais ils se sont opposés : les uns restèrent croyants, les autres furent infidèles. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient pas entretués ; mais Allah fait ce qu'Il veut.
3. Ali 'Imran ; 36 Puis, lorsqu'elle en eut accouché, elle dit : « Seigneur, voilà que j'ai accouché d'une fille » or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché ! Le garçon n'est pas comme la fille. « Je l'ai nommée Maryam (Marie), et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni ».
3. Ali 'Imran ; 37 Son Seigneur l'agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. Et Il en confia la garde à Zakariyya (Zacharie). Chaque fois que celui-ci entrait auprès d'elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d'elle de la nourriture. Il dit : « Ô Maryam (Marie), d'où te vient cette nourriture ? » - Elle dit : « Cela me vient d'Allah. » Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter.
3. Ali 'Imran ; 42 (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Maryam (Marie), certes Allah t'a élue et purifiée ; et Il t'a élue au-dessus des femmes des mondes.
3. Ali 'Imran ; 43 « Ô Maryam (Marie), obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s'inclinent ».
3. Ali 'Imran ; 44 - Ce sont là des nouvelles de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n'étais pas là lorsqu'ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Maryam (Marie) ! Tu n'étais pas là non plus lorsqu'ils se disputaient !
3. Ali 'Imran ; 45 (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Maryam (Marie), voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part : son nom sera : « Al-Masîh », : « 'Issa (Jésus) », fils de Maryam (Marie), illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d'Allah.
4. an-Nisa' ; 19 Ô les croyants ! Il ne vous est pas licite d'hériter des femmes contre leur gré. Ne les empêchez pas de se remarier dans le but de leur ravir une partie de ce que vous aviez donné, à moins qu'elles ne viennent à commettre un péché prouvé. Et comportez-vous convenablement envers elles. Si vous avez de l'aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien.
4. an-Nisa' ; 25 Et quiconque parmi vous n'a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l'autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable ; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l'adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche ; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
4. an-Nisa' ; 156 Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Maryam (Marie),
4. an-Nisa' ; 157 et à cause de leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie), le Messager d'Allah. » ... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié ; mais ce n'était qu'un faux semblant ! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué,
4. an-Nisa' ; 171 Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie), n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Maryam (Marie), et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas : « Trois. » Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur.
5. al-Ma'idah ; 17 Certes sont mécréants ceux qui disent : « Allah, c'est le Messie, fils de Maryam (Marie) ! » - Dis : « Qui donc détient quelque chose d'Allah (pour L'empêcher), s'Il voulait faire périr le Messie, fils de Maryam (Marie), ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ? ... A Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux. » Il crée ce qu'Il veut. Et Allah est Omnipotent.
5. al-Ma'idah ; 46 Et Nous avons envoyé après eux 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie), pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l'Évangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux.
5. al-Ma'idah ; 72 Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allah c'est le Messie, fils de Maryam (Marie). » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d'Israʾil (Israël), adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur. » Quiconque associe à Allah (d'autres divinités,) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !
5. al-Ma'idah ; 75 Le Messie, fils de Maryam (Marie), n'était qu'un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme Nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent.
5. al-Ma'idah ; 78 Ceux des enfants d'Israʾil (Israël) qui n'avaient pas cru ont été maudits par la bouche de Dawoud (David) et de 'Issa (Jésus) fils de Maryam (Marie), parce qu'ils désobéissaient et transgressaient.
5. al-Ma'idah ; 110 Et quand Allah dira : « Ô 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie), rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t'enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l'Évangile ! Tu fabriquais de l'argile comme une forme d'oiseau par Ma permission ; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l'aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts. Je te protégeais contre les enfants d'Israʾil (Israël) pendant que tu leur apportais les preuves. Mais ceux d'entre eux qui ne croyaient pas dirent : « Ceci n'est que de la magie évidente. »
5. al-Ma'idah ; 112 (Rappelle-toi le moment) où les Apôtres dirent : « Ô 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie), se peut-il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie ? » Il leur dit : « Craignez plutôt Allah, si vous êtes croyants. »
5. al-Ma'idah ; 114 « Ô Allah, notre Seigneur, dit 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie), fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d'entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu'un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le meilleur des nourrisseurs. »
5. al-Ma'idah ; 116 (Rappelle-leur) le moment où Allah dira : « Ô 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie), est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d'Allah ? » Il dira : « Gloire et pureté à Toi ! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire ! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes. Tu sais ce qu'il y a en moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.
9. at-Tawbah ; 31 Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Maryam (Marie), comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu'ils (Lui) associent.
19. Maryam ; 16 Mentionne, dans le Livre (le Coran), Maryam (Marie), quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l'Orient.
19. Maryam ; 27 Puis elle vint auprès des siens en le portant (le bébé). Ils dirent : « Ô Maryam (Marie), tu as fait une chose monstrueuse !
19. Maryam ; 34 Tel est 'Issa (Jésus), fils de Maryam (Marie) : parole de vérité, dont ils doutent.
21. al-Anbiya' ; 91 Et celle (la vierge Maryam (Marie)) qui avait préservé sa chasteté ! Nous insufflâmes en elle un souffle (de vie) venant de Nous et fîmes d'elle ainsi que de son fils, un signe (miracle) pour l'univers.
23. al-Mu'minun ; 50 Et Nous fîmes du fils de Maryam (Marie), ainsi que de sa mère, un prodige ; et Nous donnâmes à tous deux asile sur une colline bien stable et dotée d'une source.
24. an-Nur ; 32 Mariez les célibataires d'entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S'ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce. Car (la grâce d') Allah est immense et Il est Omniscient.
24. an-Nur ; 33 Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce. Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux ; et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a accordés. Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes. Si on les y contraint, Allah leur accorde après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde.
28. al-Qasas ; 27 Il dit : « Je voudrais te marier à l'une de mes deux filles que voici, à condition que tu travailles à mon service durant huit ans. Si tu achèves dix (années), ce sera de ton bon gré ; je ne veux cependant rien t'imposer d'excessif. Tu me trouveras, si Allah le veut, du nombre des gens de bien. »
33. al-Ahzab ; 7 Lorsque Nous prîmes des prophètes leur engagement, de même que de toi, de Nouh (Noé), d'Ibrahim (Abraham), de Moussa (Moïse), et de 'Issa (Jésus) fils de Maryam (Marie) : et Nous avons pris d'eux un engagement solennel,
33. al-Ahzab ; 49 Ô vous qui croyez ! Quand vous vous mariez avec des croyantes et qu'ensuite vous divorcez d'avec elles avant de les avoir touchées, vous ne pouvez leur imposer un délai d'attente. Donnez-leur jouissance (d'un bien) et libérez-les (par un divorce) sans préjudice.
33. al-Ahzab ; 50 Ô Prophète ! Nous t'avons rendu licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives (ou esclaves) qu'Allah t'a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, - celles qui avaient émigré en ta compagnie -, ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c'est là un privilège pour toi, à l'exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que Nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu'ils possèdent, afin qu'il n'y eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
33. al-Ahzab ; 53 Ô vous qui croyez ! N'entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu'invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. Mais lorsqu'on vous appelle, alors, entrez. Puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu'Allah ne se gêne pas de la vérité. Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau : c'est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs ; vous ne devez pas faire de la peine au Messager d'Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui ; ce serait, auprès d'Allah, un énorme péché.
43. az-Zukhruf ; 57 Quand on cite l'exemple du fils de Maryam (Marie), ton peuple s'en détourne,
57. al-Hadid ; 27 Ensuite, sur leurs traces, Nous avons fait suivre Nos (autres) messagers, et Nous les avons fait suivre de 'Issa (Jésus) fils de Maryam (Marie) et lui avons apporté l'Évangile, et mis dans les cœurs de ceux qui le suivirent douceur et mansuétude. Le monachisme qu'ils inventèrent, Nous ne le leur avons nullement prescrit. (Ils devaient) seulement rechercher l'agrément d'Allah. Mais ils ne l'observèrent pas (ce monachisme) comme il se devait. Nous avons donné leur récompense à ceux d'entre eux qui crurent. Mais beaucoup d'entre eux furent des pervers.
61. as-Saff ; 6 Et quand 'Issa (Jésus) fils de Maryam (Marie) dit : « Ô enfants d'Israʾil (Israël), je suis vraiment le Messager d'Allah (envoyé) à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera : « Ahmad ». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : « C'est là une magie manifeste. »
61. as-Saff ; 14 Ô vous qui avez cru ! Soyez les alliés d'Allah, à l'instar de ce que 'Issa (Jésus) fils de Maryam (Marie) a dit aux apôtres : « Qui sont mes alliés (pour la cause) d'Allah ? » - Les apôtres dirent : « Nous sommes les alliés d'Allah. » Un groupe des enfants d'Israʾil (Israël) crut, tandis qu'un groupe nia. Nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent.
66. at-Tahrim ; 5 S'il vous répudie, il se peut que son Seigneur lui donne en échange des épouses meilleures que vous, Musulmanes, croyantes, obéissantes, repentantes, adoratrices, jeûneuses, déjà mariées ou vierges.
66. at-Tahrim ; 12 De même, Maryam (Marie), la fille de 'Imran qui avait préservé sa virginité ; Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle avait déclaré véridiques les paroles de son Seigneur ainsi que Ses Livres : elle fut parmi les dévoués.

Une nouvelle recherche ?

Accès rapide

Pages de lecture

Pages d'écoute

Accès
rapide